À proposHistoire

On distingue quatre phases dans l’évolution de CABRI:

Création d’un réseau informel

Dans sa phase de lancement, entre 2004 et 2006, CABRI a été lancée comme un réseau informel en réponse à un besoin d'apprentissage commun sur les questions de gestion des finances publiques au sein d'un forum dirigé par les Africains. L’intérêt porté au  réseau s’est accru et, suite à une série de consultations, un protocole d’accord a été signé par 11 pays à Nairobi, au Kenya, en novembre 2005, qui a donné naissance à une association semi-légale de hauts fonctionnaires du budget.

Naissance d'une personne morale

Entre 2006 et 2011, CABRI a  continué à se faire connaître parmi les hauts fonctionnaires du budget ainsi que sur la scène internationale, en tant que réseau de pairs authentiquement africain. Le réseau est devenu une personne morale, suite à la ratification de son Accord international par les six pays fondateurs, à savoir l’Afrique du Sud, le Ghana, le Kenya, le Mali, le Rwanda et le Sénégal. L’adhésion à CABRI n’a cessé de croître depuis son établissement en tant qu’organisation internationale en décembre 2009.

Établissement de sa réputation

Au cours de la troisième phase, de 2012/13 à 2014/15, CABRI a développé son créneau et a continué de développer son champ de travail. Le réseau qui a signé un accord de siège avec les autorités sud-africaines  a déménagé dans ses propres bureaux. Le premier plan stratégique triennal élaboré, a présenté un programme de travail qui reflétait la profondeur  et l’ampleur techniques du travail à réaliser. Le nombre d'activités a augmenté considérablement, tout comme le nombre des pays participants qui est passé de 25 à environ une quarantaine.

Établir un vaste programme en vue d’accroître son influence

CABRI a commencé sa quatrième phase, depuis 2014/15, qui consiste à élaborer de manière proactive un programme plus vaste de réformes de la gestion des finances publiques et à renforcer son influence au niveau des pays. CABRI a également intégré un axe de travail sur la gestion de la dette et a élaboré son deuxième plan stratégique triennal.