Publications récentes de CABRI
GFP blog

Les 5 ans du programme « Renforcer les compétences en finances publiques »

15 juillet 2021
Prs 2019 002

Retour sur le séminaire d'évaluation par les pairs 2019 en Tanzanie

La 5e cohorte de notre programme « Renforcer les compétences en finances publiques » (RCFP) a été lancé au début de l'année 2021. Initié en 2017, le programme a réuni plus de 35 équipes pays qui se sont engagées à réaliser des progrès significatifs pour résoudre une multitude de problèmes de longue date dans le domaine de la gestion des finances publiques. Il s'agissait notamment de la mauvaise affectation des budgets (Gambie), de l'absence de gestion appropriée de la trésorerie (Ghana), des retards dans la passation des marchés (République centrafricaine - RCA), de la faiblesse des évaluations des projets d'investissement (Nigéria et Afrique du Sud) et des dérapages dans l'affectation des fonds aux programmes de nutrition scolaire (Mali), pour n'en citer que quelques-uns. Nombre de ces problèmes sont récurrents et des ressources importantes ont été allouées à leur résolution dans le passé. Et s'ils ne sont pas résolus, ils auront un impact négatif sur la prestation de services et la performance économique, comme dans le cas du problème des entités publiques sous-performantes et non conformes dans le Sud.

Au moment de son lancement en 2017, le programme RCFP offrait à CABRI l'opportunité de renforcer davantage son atout comparatif et son créneau en soutenant les gouvernements africains dans la mise en place de systèmes de gestion des finances publiques fonctionnels. Cette approche, qui était nouvelle en 2017, est devenue notre programme phare et a connu un succès remarquable.

Le programme RCFP adopte une approche très différente des méthodes traditionnelles de mise en œuvre des réformes, l'une des principales différences étant le rôle central de l'équipe de praticiens dans la conduite du processus de changement.

Le programme RCFP demande aux ministres des finances et du budget de désigner un problème de finances publiques complexe et de longue date et d'identifier l'équipe de fonctionnaires qui s'engagera dans un programme de dix mois visant à résoudre le problème et à développer les capacités nécessaires au fur et à mesure. En utilisant les outils PDIA (l’Adaptation itérative pour la résolution de problèmes) développés par le programme Building State Capability de l'Université de Harvard, l'approche peut être décrite comme contenant les caractéristiques suivantes :

  • Le programme est axé sur la demande : les responsables gouvernementaux sont invités à proposer un problème local. La seule stipulation pour la cohorte RCFP 2021 est que les problèmes doivent être liés au financement de la santé, aux achats, à la gestion de la trésorerie ou aux dépenses du budget d'investissement.
  • Les compétences locales sont cruciales : la compréhension du problème par les agents locaux est pleinement explorée. Cela permet d'identifier les causes du problème, d'obtenir l'adhésion nécessaire aux actions à entreprendre et de maintenir le soutien.
  • Donne une marge de manœuvre pour l'expérimentation : tout au long du processus, les membres de l'équipe évaluent leurs progrès et considèrent l'autorisation, l'acceptation et la capacité dont ils auront besoin pour entreprendre de nouvelles actions.
  • Encourage l'apprentissage entre pairs à plusieurs facettes : les membres de l'équipe s'engagent dans trois niveaux d'échange et d'apprentissage entre pairs. Le travail en équipe n'étant pas courant dans de nombreuses administrations, le premier niveau d'apprentissage par les pairs a lieu au sein de l'équipe. Le deuxième niveau concerne les différentes unités du ministère des finances et d'autres parties du gouvernement. Enfin, les équipes de différents pays partagent leurs expériences, les progrès réalisés et les actions futures à entreprendre.

Une autre caractéristique importante qui doit être soulignée séparément est la confiance que les intervenants acquièrent au cours du programme. Un membre de l'équipe de la Sierra Leone a fait le commentaire suivant :

La plus grande réussite de l'équipe est la prise de conscience que nous avons suscitée et la confiance que nous avons donnée au personnel et aux membres de la direction ... que les plus grands défis de la PFM auxquels nous sommes confrontés peuvent être résolus par le personnel du ministère.

Les membres de l'équipe éprouvent également un fort sentiment de fierté à l'égard de leurs réalisations, comme dans le cas d'un membre de l'équipe de la République centrafricaine :

L'approche... m'a permis de mettre en valeur l'expertise et les compétences que je possède, [et] que j'utilise au profit de mon pays. Désormais, je serai fier chaque fois que je verrai une infrastructure administrative reconstruite ou réhabilitée avec les ressources de l'Etat.

Des sentiments similaires ont été exprimés par les membres des trois équipes d'Afrique du Sud alors qu'ils s'attaquaient aux causes de la sous-performance et du manque de conformité des entités publiques, telles que : la faiblesse de la surveillance et des rapports, le non-respect des délais du cycle budgétaire, les pratiques budgétaires défectueuses et l'insuffisance des données, entre autres. Nous sommes heureux que les trois équipes aient travaillé de manière cohérente au cours des deux dernières années et qu'elles aient réussi à faire accepter par les différentes parties prenantes politiques et administratives les actions déjà entreprises et les plans futurs.

La manière dont les équipes appliquent l'approche PDIA, avec le soutien de leur coach CABRI, et les progrès qu'elles réalisent pour résoudre leurs problèmes désignés localement, tout en développant des capacités essentielles, sont documentés dans un centre de connaissances en pleine expansion. Ces supports de connaissances comprennent des notes de pratique, des brochures et une évaluation indépendante du programme RCFP.

Cette année, nous travaillons avec des équipes du Bénin, du Burkina Faso, de la République centrafricaine, du Lesotho, de la Guinée, du Malawi et des Seychelles. Nous espérons également que les équipes avec lesquelles nous avons travaillé les années précédentes continueront à progresser vers la mise en place de systèmes de gestion des finances publiques solides et fonctionnels.

Souscrire à la newsletter de CABRI