Publications récentes de CABRI
Événements

Les risques posés par les engagements conditionnels et les partenariats publics-privés (PPP) aux budgets nationaux en Afrique pendant la pandémie COVID-19

Feature Image September 22 And 23 Event

Les passifs éventuels deviennent une source importante de risques budgétaires, exacerbés par l'impact financier de la pandémie COVID-19. Dans plusieurs cas, l'incapacité à se préparer à de tels risques a conduit à des augmentations importantes de la dette publique et le coût de la dette évince désormais d'autres services publics essentiels. Même si des progrès ont été réalisés dans la gestion et le suivi des passifs éventuels, les risques que posent les passifs éventuels se sont accrus. La mesure dans laquelle des garanties ont été émises pour des projets d'infrastructure, ainsi qu'une gouvernance faible, une mauvaise supervision et des décisions politiques coûteuses ont entraîné une augmentation des coûts, des délais de livraison prolongés des projets connexes et l'incapacité des institutions publiques à remplir leur mandat ou obligations financières. Les renflouements et les injections de capitaux pour soutenir les institutions publiques en détresse financière sont devenus la norme. Même avec les renflouements, les problèmes persistent en raison de l'absence / ou de la lenteur des réformes, ce qui entraîne un besoin supplémentaire de renflouements qui contribuent à l'augmentation du fardeau de la dette publique. L'événement d'apprentissage et d'échange entre pairs ira au-delà des modalités opérationnelles de gestion des passifs éventuels, pour comprendre les enjeux de la détérioration des bilans des institutions publiques et les défis auxquels les pays sont confrontés dans la gestion des passifs éventuels. L’événement offrira aux praticiens des ministères des finances et du budget et des institutions publiques choisies en Afrique l’opportunité de partager et d’apprendre des expériences de leurs pairs et, le cas échéant, appliquer les leçons tirées dans leur propre pays.

Souscrire à la newsletter de CABRI