Notre travail
Budgétisation inclusive et financement de la lutte contre le changement climatique en Afrique

Le programme « Budgétisation inclusive et financement de la lutte contre le changement climatique en Afrique (BIFCCA) » est un partenariat qui regroupe CABRI, l’Institut international pour l’environnement et le développement (IIED), le Partenariat budgétaire international (IBP) et le programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Il s’agit d’un programme d’une durée de cinq ans, dont la phase initiale d’un an sera financée par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI).

Le programme BIFCCA soutient le resserrement des liens entre la politique de la lutte contre le changement climatique, le genre et le processus budgétaire. Travaillant en étroite collaboration avec des ministères des Finances à travers l’Afrique, le programme apporte son appui à la mobilisation d’un processus budgétaire national et local plus élargi qui implique le gouvernement, les assemblées législatives, les partenaires du développement et la société civile. Le programme vise à promouvoir la résilience au changement climatique en Afrique et à soutenir les gouvernements africains afin qu’ils profitent à l’avenir des opportunités d’une transition juste vers la neutralité carbone. Le programme BIFCCA a pour objet de contribuer au renforcement de la position de négociation de l’Afrique en vertu de l’Accord de Paris sur le changement climatique et de l’apport par les partenaires du développement d’un financement de la lutte contre le changement climatique.

Le programme comprend des combinaisons soigneusement séquencées de travaux techniques, de renforcement des capacités, d’engagement politique, de recherche de consensus, de mise à l’essai d’engagements et de mise en œuvre de réformes. Ce processus se déroule au travers de trois composantes :

- La composante A sous la direction de CABRI, favorise l’apprentissage et l’échange entre pairs (apprentissage Sud-Sud) et la gestion des connaissances. L’apprentissage Sud-Sud sera facilité par l’approche du Dialogue sur les politiques qui utilise la recherche, l’apprentissage entre pairs et le renforcement des capacités.

- La composante B dirigée par le PNUD apporte aux pays une assistance technique dans le domaine des réformes de l’intégration du changement climatique. Actuellement, le Programme aide le Ghana à élaborer un deuxième examen institutionnel et des dépenses publiques climatiques (EIDPC) ainsi que l’Ouganda à réintroduire et élargir les réformes du marquage budgétaire climatique.

- La composante C sous la direction de l’IBP et de l’IIED, renforce les acteurs visant à garantir la surveillance, la transparence et la redevabilité ainsi que les pratiques s’y rapportant. Des évaluations du paysage de la redevabilité sont actuellement en cours au Ghana et en Ouganda.

Le programme est ouvert à l’ensemble de l’Afrique, notamment aux pays anglophones, francophones, lusophones et arabophones. Les pays cibles sélectionnés pour la phase de démarrage sont le Ghana, l’Ouganda, le Bénin, le Mozambique et le Kenya. Toutefois, le programme impliquera un groupe plus large de pays associés qui seront invités à participer à l’apprentissage et aux échanges entre pairs Sud-Sud. Une liste provisoire de pays associés comprend l’Afrique du Sud, le Burkina Faso, le Cabo Verde, la Côte d'Ivoire, l’Éthiopie, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, le Malawi, le Mali, Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Nigéria, la République centrafricaine, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles et la Tanzanie.

Lisez notre communiqué de presse sur le lancement du programme « Budgétisation inclusive et financement de la lutte contre le changement climatique en Afrique (BIFCCA) » : une initiative financée par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI)

Souscrire à la newsletter de CABRI