Informations les plus récentes
Articles vedettes

"Ma contribution au développement du continent restera aussi inébranlable que jamais, notamment en matière de finances publiques." - Message d'adieu de Neil Cole

27 juin 2022
Neil Cole 1

Le fondateur de CABRI et Secrétaire exécutif de longue date quitte son poste à la fin du mois de juin 2022 afin de poursuivre un nouveau rôle et contribuer à la gouvernance financière publique en Afrique. Il a fait les réflexions suivantes sur son association de plus de 16 ans avec CABRI.

Pendant mon séjour à CABRI, j'ai eu l'immense privilège de travailler avec des pairs venant de nombreuses régions du continent africain et d'ailleurs. Des pairs qui sont devenus des amis pour la vie.

En réfléchissant à ces 16 dernières années, certains de mes meilleurs souvenirs, parmi tant d'autres, sont les suivants :

  • Les journées consacrées à façonner les différents aspects du fonctionnement d'un réseau de cadres supérieurs en gestion budgétaire et l'impact qu'un tel réseau pourrait avoir sur la gestion des finances publiques (GFP) en Afrique. Je serai à jamais reconnaissant de la contribution remarquable à la formation de CABRI par : Kubai Khasiane, Jose Sulemane, Khadi Ndao Diagne, Anil Kumar Kokil, Lesley Fisher, John Rwangombwa, Florence Kuteesa, Kwabena Adjei-Mensa, et Abdoulayi Touré. Ce sont leur leadership et leur connaissance de "ce qui fonctionne, quand et comment" qui ont façonné les valeurs, la théorie du changement et l'approche de CABRI.
  • Le deuxième séminaire annuel de CABRI en 2005, accueilli dans la ville dynamique de Maputo. Alors que les délicieux fruits de mer et la bonne musique de Maputo m'ont fait revenir pour plusieurs visites ultérieures, je me réfère souvent à un document fondamental présenté lors du séminaire sur la nécessité de régionaliser les finances publiques - un thème que beaucoup revisiteront alors que nous approfondissons le commerce intra-africain par la suppression des barrières non tarifaires. Maputo a également été le lieu du lancement officiel de CABRI lors des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) en 2008. Je suis reconnaissant à l'ancien président de la BAD, Donald Kaberuka, pour son leadership et pour avoir défendu la formation de CABRI, aux côtés des anciens ministres des finances Trevor Manuel (SA), Timothy Thahane (Lesotho), James Musoni (Rwanda), Sufian Ahmed (Éthiopie) et de plusieurs autres éminents dirigeants africains.
  • Le séminaire annuel CABRI 2008 à Accra qui a coïncidé avec la célébration du 50ème anniversaire de l'indépendance du Ghana de la domination coloniale. Les rues d'Accra étaient bordées de drapeaux ghanéens brandissant fièrement l'étoile noire. Je suis à jamais reconnaissant d'avoir eu l'occasion de rencontrer le défunt ministre ghanéen des finances Kwadwo Baah-Wiredu (MHSRIP).
  • Le séminaire 2009 s'est tenu à Dakar, alors que l'Afrique du Sud se préparait à accueillir la Coupe du monde de football 2010. Pour des raisons évidentes, les finances publiques ont été mélangées avec des analogies de football et beaucoup de plaisanteries entre les supporters des Black Stars, des Elephants, des Bafana Bafana et des Super Eagles. Beaucoup de mes collègues de CABRI et les pays qui ont participé « Renforcer les compétences en finances publiques » (RCFP) savent que j'utilise toujours de nombreuses analogies footballistiques lorsque je parle des compétences en GFP.
  • CABRI devient une institution véritablement africaine. Des conférences ont eu lieu dans des villes africaines que beaucoup de mes collègues de CABRI et moi-même visitions pour la toute première fois - Kigali, Ouagadougou, Dakar (Gorée), Nairobi, Addis Abeba, Tunisie et Port Louis. Des dialogues sur les politiques, des ateliers de formation, des examens des progrès et des réunions avec les équipes nationales ont également eu lieu à : Abidjan, Bamako, Dar es Salaam, Banjul, Marrakech, Bangui, Libreville, Maseru et Kampala.
  • Célébrer mon anniversaire dans un restaurant surplombant le fleuve Bangui qui sépare la République centrafricaine (RCA) de la République démocratique du Congo, après une réunion entre l'équipe du pays et son coach du programme RCFP. Compte tenu du contexte politique et administratif de la RCA, je suis fermement convaincu que l'approche 'Adaptation itérative axée sur les problèmes' (PDIA) utilisée dans notre programme RCFP est la mieux adaptée pour aborder les complexités de la réforme de la GFP en Afrique.
  • Juste avant les restrictions de fermeture COVID-19 au début de 2020, nous avons collaboré avec le Bureau du budget de la Fédération du Nigeria pour organiser un atelier de formation pour près de 100 membres de l'Assemblée nationale à Lagos. Il s'agissait de notre plus grand événement dans le pays et un signe de maturité de CABRI en termes de contenu, de gestion d'événements et de marketing.
  • Les nombreux souvenirs que j'ai accumulés avec le personnel du Secrétariat resteront toujours gravés dans mon cœur. C'est un privilège d'avoir travaillé avec une équipe qui a toujours répondu aux attentes. Je suis convaincu qu'ils continueront à le faire.

Dans mes nouvelles fonctions, je me réjouis de poursuivre mes engagements et mes partenariats avec d'éminents acteurs du changement sur le continent africain. Ma contribution au développement du continent restera aussi inébranlable que jamais, notamment en matière de finances publiques.

Je souhaite au Comité de direction actuel - Bakary Coulibaly, Ben Akabueze, Rehemah Namutebi, Rodrigue Chaou, Samuel Kiiru et Sheila Thipe - tout le succès possible pour mener CABRI vers sa prochaine itération.

Neil Cole

Le personnel du Secrétariat de CABRI exprime sa plus grande reconnaissance au Secrétaire exécutif sortant pour son leadership, et pour avoir dirigé CABRI avec intégrité et dévouement.

Souscrire à la newsletter de CABRI